dimanche 8 août 2010

TYLER' S DIARY - MONTAGE 2

Journal de Tyler - Un montage - 2



This blog is our common diary about Remember Me, and Tyler's diary is a recurrent theme, one I've found has haunted many of us. I keep remembering its image in the final scene, lying in the grey ashes, its tattered and stained pages softly and forlornly flipping in the wind, as if whispering Tyler's last words to those he loved.



Ce blog est notre journal commun sur Remember Me : le journal de Tyler est un thème récurrent du film, qui a hanté beaucoup d’entre nous. Je n’arrive pas à oublier le journal tel qu’il apparaît dans la scène finale, gisant dans les cendres grises, ses pages fatiguées et salies palpitant doucement, désolées, dans la brise, comme si elles chuchotaient les derniers mots de Tyler à ceux qu’il aimait.


The idea for this montage came to me while browsing on deviant art, always a great source for ideas and images. I found this beautiful picture by @solagratia: she photographed the multicoloured shards of a shattered bowl on the floor, with a black round clock showing in the background, as if marking the time the bowl fell and broke. Then, in the second picture, she reassembled all the shards into the shape of a heart, still spread out on the green wooden floor.


L’idée de ce montage m’est venue alors que je naviguais sur deviant art, toujours une excellente source d’idées et images. J’ai déniché cette belle photo de @solagratia : l’artiste a photographié les tessons multicolores d’un bol venu se fracasser sur le plancher, avec en arrière-plan un réveil-matin rond, qui semblait marquer l’heure à laquelle le bol était tombé et s’était brisé. Puis, dans une seconde photo juxtaposée, l’artiste a réassemblé tous les tessons pour former l’image d’un cœur, toujours disposé sur les lattes de ce plancher peint en vert.


I loved the idea that the first picture showed that moment as if frozen in time : the clock with its hands stopped, and the broken bowl lying in the floor - like a metaphor of Tyler's broken life, his words cut short, his battered diary lying in the rubble, the only thing left of who he was.


J’ai aimé l’idée que la première image représentait ce moment comme figé dans le temps : le réveil aux aiguilles arrêtées, le bol brisé gisant sur le plancher. C’était comme une métaphore de la vie brisée de Tyler, de ses mots coupés court, de son journal abîmé gisant dans les décombres, le seul objet rescapé de la personne qu’il avait été.


Then there was the second picture, with all the rearranged shards, blue, white, golden and brown, now forming the shape of a heart, and looking almost like the petals of a flower, on this beautiful, vibrant green wooden floor. It was the idea of continuity, of life going on, of someone's loving hand making this pattern of love and remembrance, as if refusing to be defeated. Yes, the bowl is broken and can never be restored, but something can still be made of it. Love, in the end, is always there.


Et puis, il y avait cette seconde photo, montrant tous les tessons, bleus, blancs, jaune d’or et bruns, redisposés pour dessiner l’image d’un cœur, et ressemblant presque aux pétales d’une fleur sur ce beau plancher de bois d’un vert lumineux. C’était l’idée de continuité, de la vie qui suit son cours, l’idée que la main aimante de quelqu’un avait formé cette image d’amour et de souvenir, comme refusant la défaite. Oui, le bol est brisé et il ne pourra jamais retrouver sa forme d’origine, mais il est encore possible d’en faire quelque chose. L’amour, en définitive, est toujours là.


Images, even the simplest, make us dream and have this power of making us start us new trains of thoughts. They make us see beyond the mere objects to glimpse other, more personal meanings. They send us on crisscrossed trails of inner symbols. With this one single picture, I was reminded of all the bittersweet ending of the film: that we never forget our loved one, and that we go on loving them after they are gone, but also that we must also go on crafting and creating our lives, keeping with the memory of their love in our hearts.


Les images, même les plus simples, nous font rêver et ont ce pouvoir de faire jaillir en nous toute une source de nouvelles idées. Elles nous font voir au-delà des simples objets pour percevoir d’autres significations, différentes et qui sont propres à chacun de nous. Elles nous poussent sur un enchevêtrement de chemins faits de symboles intérieurs. La vue de cette seule photographie a évoqué pour moi toute la fin douce-amère du film : jamais nous n’oublions ceux que nous avons aimés, et nous continuons à les aimer, une fois qu’ils nous ont quittés, mais nous devons aussi continuer à façonner et créer nos propres vies, en gardant le souvenir de leur amour dans nos cœurs.

Reassembling the shards
Tessons brisés, à recréer…


If you liked this idea, I’ve included all the original pictures here, so you can reuse them, and make your own version of it. Or add variants. Just tell me in the comments section if you want to send me your creation. Why not ? This is our RM diary. Come to write and draw in it …
Si vous aimez cette idée, je vous fournis ici toutes les images de départ, pour que vous puissiez les réutiliser et en créer votre propre version. Et y ajouter des variantes. Dites-moi dans la section des commentaires si vous voulez m’envoyer votre créa. Pourquoi pas ? C’est notre journal, venez vous aussi y écrire et l’illustrer…


@solagratia sur deviant art - Photography - Macro










8 commentaires:

  1. Kicou Rum;
    Magnifique cette créa, tu a réussi a mettre tout l'émotion en une seule et même image...Et avec se que tu a écrit j'en n'et même eu un pincement au coeur.
    Notre journal♥ , Tyler nous à permit de nous libéré de certains peinse qui été enfuit en nous, permit de nous n'ouvrir sur certaines choses de la vie.
    Qu'on se retrouve un jours ou l'autre a la croisée des chemins, d'avoir vécu un amour passionnée même pour un court instant...
    un film une histoire a jamais gravée dans notre coeur...et on dira Chez Journal tu ma apprit à voir autrement la vie qui n'entour....
    Merci pour ton blog qui et un pure bonheur.
    Bisous Elise♥

    RépondreSupprimer
  2. Merci Elise je suis touchée que tu aimes bien... tu as raison, ce "journal" nous permet d'exprimer des choses enfouies au fond de nos coeurs, de libérer tout ça. Il est parfois un peu triste mais il y a aussi de beaux moments et des sourires. Et oui, avec vécu un bel amour, même si'l n'a que peu duré, c'est mieux que de n'avoir rien vécu du tout.
    Le film nous fait voir la vie avec d'autres yeux.
    J'en profite pour te dire que j'aime beaucoup ta nouvelle vidéo, je vais bientôt la mettre sur le blog dès la semaine prochaine !

    RépondreSupprimer
  3. What a lovely, symbolic way to remember.
    Thank you!

    RépondreSupprimer
  4. Thanks @jessegirl! It's a new plaything of mine you see. I've discovered the new world of photomanipulations. Always on the look for new ideas! Btw I have to thank you again and again, as you were the one who told me to look for a "hook and then pull and i would see what came of it".. it's a really a good method for creating, writing or drawing... it works ! Now I'm forever finding little "hooks" waiting to be pulled... although it sometimes goes into totally unexpected directions, as is the case here. xo xo

    RépondreSupprimer
  5. Aw, your welcome, Rum.
    You found a lovely hook.
    Yeah, and when I write I feel lost until I find focuse, which usually suggests, or is, in some fashion, the hook.
    I love exchanging ideas with you!
    j.

    RépondreSupprimer
  6. hi @jesse ! I too love this exchange of ideas. I'm learning a lot with you. The hook thing is definitely a good idea, particularly for writing. I used to think that I had to make some kind of plan or structure before writing anything, even something really short, and most of the time I just ended completely stuck and frustrated and not writing anything at all. Apparently structures don't work for me. So your "hook" idea was like a miracle to me. I find one or two little hooks, I pull and... the rest just reels itself in as if by magic. Love it !!

    RépondreSupprimer
  7. Just to say, though, Rum, that, even though the hook usually works, I don't always find one, the piece I'm doing now is a case in point. It's almost like there is too much to say, and I get lost, until I figure out why I was writing the piece to begin with. Sometimes it's hard.

    RépondreSupprimer
  8. Thanks jesse for the comment and help and advice! You know, it's funny, I get "lost" all the times - my problem is that I aways try to grab at several hooks at the same time!! So I lose direction or it takes me donw unexpected paths... still, the process is exciting.

    RépondreSupprimer