lundi 20 juin 2011

REMEMBER ME - CAPTURING MOMENTS OF LIFE

Moments de vie, saisis au vol...

Tyler's anxious face, as he stands smoking and gazing out of the window of his flat, waiting for Ally, - waiting to tell he has lied to her all along - has inspired those two artists and many more.
The film and the actor beautifully captured this moment of sorrow, in this short silent scene, as they did with so many of these other moments which form the essence of Remember Me.
Something in this fleeting moment, in the feeling of impending pain and inevitable loss, in the guilt and shame and despair (mixed with a glint of hope, that maybe Ally will forgive him) all these feelings you can read in Tyler's transparent blue eyes and anguished face, and in Rob's beautiful, controlled acting, thus live on in other's creations.
Somehow, the film thus achieves one of its goals: it passes on these precious moments to others, who, feeling the inherent power and emotion they contain, feel the need to recreate these moments, in their own words or images, sometimes with slightly different messages, but instinctively guessing its true essence even as they transform them.





Tyler, debout fumant à sa fenêtre et regardant à l’extérieur, angoissé, en attendant qu’Ally revienne – attendant de lui dire qu’il lui a menti depuis le début – a inspiré ces deux créatrices et bien d’autres encore.
Le film et l’acteur ont superbement su saisir ce moment de chagrin, dans cette courte scène muette, comme ils ont le su aussi le faire avec tant d’autres de ces moments qui forment l’essence même de Remember Me.
Quelque chose, dans ce moment fugace, dans le sentiment de la douleur à venir et de l’inévitable séparation, dans la culpabilité, la honte et le désespoir, où pointe malgré tout encore une lueur d’espoir d’être pardonné, toutes ces choses que l’on peut lire dans les yeux bleus transparents de Tyler et sur son visage anxieux, et percevoir dans le jeu superbe et maîtrisé de Rob -  quelque chose de ce moment continue à vivre aujourd’hui dans des créations d’autres artistes.
Ainsi, d’une certaine façon, le film atteint l’un de ses objectifs. Il nous transmet ces précieux moments,  à tel point que d’autres, pressentant la puissance et l’émotion inhérentes dont ils sont chargés, éprouvent le besoin de recréer ces moments, avec leurs propres mots et leurs propres images, parfois avec des messages légèrement différents. Néanmoins, chacun de ces « recréateurs » devine instinctivement la vraie essence de ces moments alors même qu’ils les retransforment.

1 commentaire:

  1. It's Tyler's time to 'man up'. How soon would he have done it if Neil had not caught him out by reading the diary? There is Robert, being subtle yet capturing exactly what you have described, Rum, the guilt, shame, despair, with a dash of hope thrown in.

    RépondreSupprimer