lundi 2 août 2010

ROBERT PATTINSON TALKS ABOUT REMEMBER ME



Rob & Remember Me 


Those are excerpts of an interview of Rob with Glamour UK (which was recently presented as new but which I suspect is really recyling old stuff). New or not, somehow, it doesn’t matter, as Rob’s take on the film and the characters is always interesting and always gives fresh insights. I’ve chosen some interesting quotes which I don’t recall having seen in older interviews.


Voici quelques extraits d’une interview de Rob avec Glamour UK (qui a été récemment présentée comme inédite, bien que je la soupçonne de recycler du réchauffé). Mais, inédite ou non, peu importe dans le fond, car l’approche que Rob a du film et des personnages est toujours intéressante et ouvre toujours de nouvelles perspectives. J’ai mis ici des passages intéressants que je ne me souviens pas avoir vus dans les interviews plus anciennes.


Rob at the Remember Me press conference. Pic taken at at the Lowes Regency (NY) on February 27th, 2010.
Rob à la conférence de presse RM au Lowes Regency (New York, 27 février 2010).

About Caroline and Tyler/A propos de Caroline et de Tyler

How did you regard Tyler’s rela­tion­ship with Car­o­line; they kind of need each other, don’t they?
Comment as-tu abordé la relation de Tyler avec Car­o­line ? Ils semblent avoir besoin l’un de l’autre, n’est-ce pas ?


Rob :Yeah, but it’s like, at the same time, she’s the kind of key or some­thing. It’s not like they’re going to meet up and every­thing changes in their lives or what­ever. It’s not say­ing people’s lives com­pletely change, just hav­ing a cou­ple of days of hap­pi­ness, or a cou­ple of min­utes of hap­pi­ness, can lit­er­ally turn around your entire life, and you just have to be aware of it, you just have to make them sort of see things just a lit­tle bit more.

Oui, mais en même temps, c’est comme si Caroline était un peu la clé de tout ce qui se passe. Lorsque Tyler et Caroline se voient, leurs rencontres ne sont pas du type qui font que tout va changer dans leurs vies à tous les deux. A travers leur relation, le film n’est pas en train de dire que les vies des gens peuvent changer du tout au tout. Ce que le film dit, c’est simplement que juste un ou deux jours de bonheur, ou même juste quelques minutes de bonheur, peuvent littéralement chambouler toute notre vie, et qu’il faut juste en être conscient. Il faut juste essayer de voir un peu plus cette réalité.




About Tyler/A propos de Tyler
With Remember Me, were there certain aspects of the character you could empathize with? He's a guy who likes to do his own thing…
Dans Remember Me, y a-t-il certains aspects du personnage avec lesquels tu pouvais éprouver de l’empathie ? Tyler est un gars qui aime bien son indépendance …


Rob: Yeah, in a lot of ways, I saw right from the beginning that he was quite similar to me, and I kind of tried to tailor it to be even more similar, but then the more I tailored it, the more it became a fictional creation. But yeah, I've been saying there's a kind of moment where, I think it's the end of the adolescent period, where you think that you have to be an individual so much and you want to stamp your identity on everything. I mean, you get to your early 20s and you are much more accepting of being part of the world, and not wanting to drive everything away from you all the time, and I kind of had that when I was in my early 20s.

Oui, par bien des côtés, j’ai vu dès le début qu’il me ressemblait beaucoup et j’ai tenté d’adapter le personnage pour qu’il me ressemble encore plus ; mais ce qui s’est passé, c’est que plus je l’adaptais, plus il devenait une création fictive. Mais oui, je l’ai déjà dit, il y a un espèce de moment dans la vie, je dirais vers la période de la fin de l’adolescence, lorsqu’on est tellement convaincu de devoir créer son individualité et de laisser la marque de son identité partout. Et puis on arrive au début de la vingtaine et là, on accepte beaucoup plus de faire partie du monde, et on n’a plus envie de tout repousser loin de soi tout le temps. J’ai vécu une phase de ce genre-là au début de la vingtaine.




Fiction and reality/Fiction et réalité...

Would you ever stand up for yourself to the point where you are going to fight with authority, like the character?
Est-ce que tu en arriverais à défendre tes convictions au point de te battre contre les forces de l’ordre, comme le fait le personnage ?


Rob : I know, that's what one of the main things I liked about it; there are certain things which are like fantasy scenes of mine. It was quite satisfying, even the way he fights. It was all in the script, it said he fights like a pitbull, and I was just like, 'Yeah, I want to fight like a pitbull!'

Je vois ce que tu veux dire, c’est un des côtés que j’ai le plus appréciés, il y a certains éléments qui sont un peu comme des scènes qui touchent mon imaginaire. C’était très gratifiant, même la façon dont Tyler se bat. Tout était dit dans le script, qui disait que Tyler se bat comme un pitbull, et moi ma réaction, ça a été « Super, je veux pouvoir me battre comme un pitbull ! ».



Source

Glamour UK via http://thinkingofrob.com/2010/07/31/weekly-wrap-up-of-the-pics-quotes-of-the-day/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire