vendredi 17 septembre 2010

OUR TIME TOGETHER WAS SO BRIEF MY LOVE




Our time together was so brief, my love.



I loved you every clear, green spring morning
When the air is so sweet you want to drink it.
And I drank it with you.


I loved you every deep, blue summer day
When the air is so soft you want to kiss it
And I kissed you.


And every night rolled over us like a wave
Folding us into its golden darkness
- sheltering us, or so we thought -
As, wrapped around each other,
We whispered and made love.


You did not live to see
The autumn leaves turn red, my love,
When the air is so sharp it makes you cry out
In pain.


You did not live to watch the winter rains
Shed tears on our cold windowpanes,
When the air is so dark it makes you want to die.


I’m alive.
Our time together was so brief, my love.
 
 
Comme il est court, ce temps vécu ensemble mon amour.

Je t’ai aimé chaque matin clair et vert au printemps
Quand l’air est si suave
Qu’on aimerait le boire
Et je l’ai bu, avec toi.

Je t’ai aimé chaque jour bleu et profond de l’été,
Quand l’air est si tendre
Qu’on voudrait l’embrasser
Et je t’ai embrassé.

Et chaque nuit déferlait sur nous comme une vague,
Nous enveloppant dans son obscurité dorée
– nous protégeant, comme nous le croyions –
Tandis qu’enlacés l’un à l’autre,
Nous chuchotions et nous faisions l’amour.

Tu n’as pas vécu mon amour,
Pour voir rougir les feuilles d’automne
Quand l’air est si coupant
Qu’on en crierait
de douleur.

Tu n’as pas vécu pour voir les pluies d’hiver
Verser des larmes sur nos vitres glacées
Quand l’air est si obscur
Qu’on voudrait mourir.

Je vis.
Comme il est court, ce temps vécu ensemble mon amour.


 
 
Related Posts/Voir aussi:
The Shadow of My Hands/L'ombre de mes mains - Tyler & Ally – On the last morning/Le dernier matin : http://regardssurlefilmrememberme.blogspot.com/2010/07/tyler-ally-on-last-morning.html
100th Post/Post numéro 100 : http://regardssurlefilmrememberme.blogspot.com/2010/09/remember-me-post-number-one-hundred.html
All About Ally - Our Fingerprints do not fade from the lives we touch/Ally, après… Nos empreintes ne s’effacent jamais des vies que nous touchons : http://regardssurlefilmrememberme.blogspot.com/2010/08/all-about-ally-our-fingerprints-do-not.html

2 commentaires:

  1. kicou il et magnifique se poeme, on na une bouble au ventre en li lisant.
    Merci Biz Elise

    RépondreSupprimer
  2. Merci Elise, je pense souvent au personnage d'Ally, à son chagrin... c'est pour ça que j'ai écrit ce petit bout de texte !

    RépondreSupprimer